Dis moi ou tu travailles, je te dirais qui te rackette…

Comment une société ou la montée dans la hiérarchie donne accès à l’opulence financière peut elle espérer la paix sociale?

Même les diplômes n’endiguent plus l’arrivée dans ces hautes sphères d’arrivistes issus du monde des affaires que l’achat de leur charge ne dérangent pas.

Alors la gabegie  s’organise. Puisque l’état est à la solde du grand capital,tout est permis si ça rapporte. Et qui paie la facture? Les petits agriculteurs,les petits commerçants, les petits ouvriers, bref, les petits…En autorisant des pratiques digne de la maffia et des régimes totalitaires.

Marge arrière? Droits d’entrée sur le marché? Ou est la logique la dedans? et pour les salariés, la sentence est pire: tu cause, t’es viré.

RRRRRRRRRRR.évolution…

La peur ne sert à rien si elle ne sert pas la bonne cause.

Ce système est bien assez cruel pourqu’en plus on y ajoute pas la culpabilité. Comment peut on imposé d’aimé un travail qui mène aux suicide?

Il ne s’agit pas de prendre parti en espérant que le poisson se noiera dans l’eau, il s’agit de mettre les condition de travail en conformité avec la vie.

Mesdames et messieurs les élus de tout poil , bonjour, au travail.

La république du paraître…(à défaut d’être.)

Comment peut on gérer ce pays comme on dirige une firme de marqueteur? Il n’existe plus rien qui ne soit un pari sur l’avenir. Tout n’est que réponse à l’urgence de l’audimat et des sondages. Ou même un membre du gouvernement n’est à sa place que parce qu’il représente une opportunité de popularité. Ou les réformes ne sont que des remises en route des pratiques de l’ancien régime. Alors, dans l’ombre, les véritables tenants du pouvoir sont revenus. Étaient ils partis? Et les enfants de la révolution se voient ridiculisés. Réduits à la désuétude par comparaison à la raison des plus riches, auprès des quels, semble t il nos dirigeant vont chercher leurs ordres.

Et khadafi campe au milieu de paris, la dictature chinoise reçoit l’accolade des conservateur de la république, et ainsi va la vie de notre belle état ou être petit et ami de la France n’est plus la garantie d’être du coté du droit à la différence.

Filles et fils de la révolution, réveillez vous, ou bientôt le joug de la résignation sera l’emblème de nôtre échec.
 

Nous ne sommes pas indispensable.

Qu’est ce qu’un homme face à l’immensité de la nature? A la capacité de destruction de l’humanité, la vie saura toujours prendre un chemin que nous n’avions pas imaginé. A nos certitudes, elle répondra par ses extrêmes. Et nous voilà embarqués dans une fuite en avant ou pour nous protéger de nos excès nous en étalons d’autres. Parce que l’idole du moment est la vitesse de la lumière, nous couvrons la terre de bitume pour raccourcir nos déplacements.

Alors la sanction sera à la hauteur de nôtre démesure.

Nous disparaîtrons, et nos successeurs risque bien de profiter de nos erreurs.

Les vers de terre…

Nous serions plus inadaptés à nôtre environnement que certains lombrics. Avec des hommes au quotient intellectuel équivalent à la perfection…humaine, répond une société  collectivement capable de tuer ses semblables pour l’illusions du pouvoir.

Et les vers de terre peuplerons l’univers…

Quel gâchis.

Le fil.

D’un coté, des hommes aux ordres d’un dieu vengeur, de l’autre, d’autres hommes aux ordres d’un dieu aveugle.

Au milieu, des hommes qui n’ont d’autre choix que de subir la tourmente.

Le paradoxe de ce combat, c’est que la mort est maintenant un spectacle filmé pour impressionner et orienter l’opinion d’un public qui n’a plus conscience de sa véritable responsabilité dans ce cauchemar.

Et cela va continuer jusqu’à épuisement du filon. Personne ne va gagner. Tout va s’étioler, et s’étirer en une longue litanie de cris et de situations insensées ou l’absurde le disputera au média.

Fermer les yeux? Prendre parti? Imposer la paix?
Garder les yeux grand ouverts. les laisser se déchirer. Vivre en paix.

Et prendre une troisième voie ou la décision ne sera pas à prendre dans l’urgence. Parce-que nous ne serions plus l’enjeu du combat , mais les faire-valoir d’un avenir ou la folie de nos contemporains sera la preuve de notre raison à exclure la violence.

Faire de ce fil qui nous sépare, un chemin qui nous unis.
 

.évolution…..

Depuis dix sept cent quatre vingt neuf, toutes les tentatives de gouvernement par un dogme, fût il émanant du peuple, ont échoué.

Les soviets, les nazi, Pol Pot et toutes les dictatures instituées au nom du peuple, de l’ordre, de la reconstruction, voir de dieu ont abouti, aboutirons au même résultat, l’échec. pour une simple raison; la vacuité des mots.

Au commencement était le verbe. Et depuis le grand mensonge s’organise autour de cette vérité. Les uns y voient l’expression de leur foi, les autre un bon moyen d’exploiter cette foi.

Dualisme nécessaire à l’expression du meilleur de nous même, cette maxime est maintenant le pire ennemi de l’évolution du genre humain.

Qui saura redonner au verbe sa véritable vocation de libérateur? Sans se sentir obliger de ce référer au passé, à un texte dévoyer, en y incluant l’unicité de l’homme, sa profonde solitude, sa responsabilité envers l’avenir,son appartenance au grand tout qu’est l’univers.

Enfin, si cette personne existe, j’espère qu’il s’agisse d’une femme. Et si c’est un homme, alors que les autres ne se sentent pas obligés de le tuer pour exister, ou, pire, pour obéir…

La solution des Jesus…

Y aura-t-il un instant dans cette ère de décadence, une âme simple et sincère qui aura raison de l’hypocrisie?

Tout est organisé pour nous maintenir dans l’ignorance. Pour nous faire oublier dans la somme d’informations reçues, l’essentiel.

Et ça marche…

Qui sait à quoi peut bien servir un débat sur l’identité nationale pour faire évoluer nôtre pouvoir d’achat, ou commencer à organiser le partage avec le tiers monde?

Comment une loi votée dans l’urgence pour répondre au fait divers du moment pourrait bien améliorer le karma des fauteurs de trouble?

En leur temps, des esprits nobles ont tenté de canaliser le débat. Ils s’appelaient Marx, Ghandi… Et il y en a un qui a essayer de rendre l’amour obligatoire, il y a deux mil ans; Jésus.Mal lui en pris…

Et pourtant…

Sans adhérer à ce qui en a découlé, je crois que son message est le bon en ce qui concerne nôtre avenir.

Nôtre population va bientôt dépasser le seuil tolérable pour une nature sauvage et généreuse. Nous allons devoir canaliser toutes les ressources disponible afin que tous puissions survivre. Enfin, nous devrions.

Ceci devrait être l’unique soucis de nos dirigeants…

Alors, il y a l’autre voie. Celle ou nous écouterions les gens qui ont compris l’urgence du cataclysme. Ou la sagesse indispensable à la continuité serait la norme.

Mais voilà, ce qui est bon pour Paul, ne l’est pas obligatoirement pour Hans. Il faudra un gigantesque effort collectif pour contraindre nos aspirations personnelles à tendre vers le bien commun.

Alea jacta est……………..

Rentres chez toi!

Dubitatif!

L’analyse de nos dirigeants sur l’opportunité de charters permanents m’interpelle profondément.

Cela voudrait dire que nous Français, nous serions tous égaux devant la vie, tous libre devant une loi soumise à nos aspirations, tous unis dans une fraternité qu’il nous serait obligatoire de protéger de l’envahisseur indigne d’un tel statut: celui d’être Français.

Alors, il me viens une effroyable pensée. La théorie de la grenouille.

Plongez une grenouille dans l’eau bouillante, elle en ressort automatiquement, mue par un réflexe conditionné de survie. introduisez la dans une eau tempérée et faites mijoter longuement mais sûrement, elle s’endort et meurt sans même s’en être aperçu.(Merci Hervé)
J’ai bien peur que nous en soyons là!

Plus personne ne s’étonne des discours avilissants  que nous propose nôtre classe politique.

Faute d’être crédible sur des sujets aussi important que le réchauffement climatique, et toutes les catastrophes annoncées par nos erreurs passées, nous sommes ramenés à notre individualité, flatter pour son manque de compassion, et qu’il faudrait protéger à tout prix, en excluant tous ceux qui voudraient nous demander le partage des fruits du pillage organisé par leurs prédécesseurs.

Nous sommes tous des assassins. Et nous profitons tous de ce passé. A nous,  les petits, de rétablir l’équité. En utilisant l’unique arme qui nous donne le pouvoir d’agir. Votons.
 

La france aux français…

Quelle est cette secte étrange qui voudrait nous faire oublier que ce genre de discours sur l’identité nationale ne serait plus l’apanage du front national. A force de courir après les électeurs, les politiciens vont bientôt nous faire prêter serment sous le drapeau pour mériter notre carte d’identité. Il est clair que les clivages politiques sont en train de voler en éclat. Mais que fait un socialiste en prônant un discours nationaliste sinon de renier sa base internationaliste, un conservateur héritier de monsieur De Gaulle , sinon de bafouer le fondement même de son ralliement à une certaine idée de la France?

Ne sommes nous plus dans cette république où le peuple a pris le pouvoir?

N’y a t-il pas dans le désarroi de ces migrants une des raisons de nôtre révolution?

A force de stigmatise les étrangers comme fauteurs de troubles, nous nous éloignons de l’idée d’une paix universelle. Dénoncer les pratiques des cultures nouvelles dans nôtre société est indigne de l’idée même de l’égalité pourtant inscrite sur tous le frontons des mairies de France.

Ce discours discrédite tous les efforts qui été fait durant des années par les volontaires de tous les organismes non gouvernementaux crées en France, pourtant, souvent fondés sur le partage du savoir, voir des richesses, en tous cas d’universalité du mieux être.

Il est clair que la France ne peut assumer la misère du monde.

Mais proposer ce thème pour créer un débat électoraliste pue.

Il n’est pas de politique nationaliste sans relent fasciste.

De gauche, de droite ou du centre, fût il extrême, il n’y aura jamais d’unité éternelle d’un peuple derrière cet oriflamme.

Et plutôt que d’augmenter les fonds alloués à l’expulsion des migrants, préparons l’avenir en construisant des écoles.

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Mouvement des Autonomistes ... |
justiceetvaleurs |
actualité et infos décortiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de Jean-Louis Simon
| ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...